En 1911, ’Abdu’l-Bahá a séjourné quelques temps en France lors d’un voyage en occident pour faire découvrir le message de Bahá’u’lláh.

A Paris

En octobre 1911, il resta 9 neuf semaine à Paris, entre la Tour Eiffel et les jardins du Trocadéro, plus précisément rue Camoens.

Il donne ainsi 51 causeries à Paris, au sein de plusieurs communautés et groupes  tels que les protestants, les espérantistes, l’Armée du Salut … Il y proclame le message Divin et les fondements de la foi baha’ie. Ces causeries sont aujourd’hui rassemblée dans un ouvrage.

Il rend hommage au caractère français si ouvert aux idées hautes et généreuses, mais insiste sur le besoin de tenir compte de la réalité spirituelle de l’homme.

“Lorsque le peuple français se sera libéré du scepticisme et du matérialisme”, affirme-t-il, “il insufflera à l’Europe la vitalité et l’enthousiasme nécessaires au changement des mentalités et à l’abolition du racisme et des nationalismes”.

  

Rue Camoens à Paris

 

 

 

 

 

 

A Thonon

En Aout 1911, ’Abdu’l-Bahá séjourne quelques jours au bord du Lac Léman.

Un livre raconte ce séjour dans la ville thermale, au Grand Hôtel du Parc.
Aujourd’hui, cet hôtel est transformé en résidence, et plusieurs baha’is y résident.

« C’est la vraie religion du bien social humain, sans dogmes ni prêtres, reliant entre eux tous les hommes sur notre petit globe terrestre. »
– Pr. Auguste Forel, savant et libre penseur suisse