Les lieux de sépultures de Bahá’u’lláh , du Báb, et d’Abdu’l-Bahá, qui ont été inscrits au patrimoine mondial de l’humanité en 2008, ainsi que des lieux associés à leurs vies sont considérés comme des lieux saints.

Les Mausolées se trouvent entre Saint Jean d’Acre et Haïfa au nord d’Israël. Ils sont l’objet de pèlerinage pour des milliers de bahá’ís chaque année.

D’autres lieux saints ou d’importance sont répartis partout dans le monde et en France.

Le mausolée de Bahá’u’lláh

 

Le mausolée du Bab et d'Abdu'l-baha

 

Les maisons d'adoration

 

Lieux en France

 

Une Maison d’adoration bahá’íe (ou « Mashriqu’l-Adhkár », signifiant en arabe « Point d’aurore de la louange de Dieu. ») peut s’apparenter à une église, un temple, une synagogue ou une mosquée mais elle est néanmoins différente. Retour ligne automatique
Les styles architecturaux varient fortement de l’un à l’autre, cependant ils possèdent tous neuf côtés surmontés d’un dôme central, symbolisant la diversité de la race humaine et son unité essentielle. Ces lieux sont ouverts à tous.

Chacun peut venir y prier, méditer et s’y ressourcer. Le chant choral (uniquement a capella) y est également pratiqué. Il n’y a ni sermons, ni rituels, ni clergé officiant.

Bahá’u’lláh a défini les Maisons d’adoration bahá’íes, comme un lieu de rassemblement pour la prière et la méditation, qui inclura des unités sociales, humanitaires et éducatives, ainsi que des institutions scientifiques. Des écoles, des établissements d’études supérieures, un hôpital, des maisons de retraite et de repos, y seront établis et seront ouverts à tous, bahá’ís ou non.

Cette conception est un exemple des implications matérielles de la religion, au service de l’être humain et du développement de la civilisation.

Pour plus d’information