L’ histoire de la foi baha’ie débute en Perse en 1844.

Son fondateur est Bahá’u’lláh, un noble persan qui a proclamé être le porteur d’une nouvelle révélation, un nouveau message divin, dont la finalité est d’établir l’unité des peuples de la terre.

 

Pendant six ans, de 1844 à 1850, un jeune marchand de la cité de Chiraz, appelé le Báb annonça que le Jour de Dieu était proche et qu’il était lui-même le Promis des Ecrits islamiques.

L’humanité, disait-il, était à l’aube d’une ère qui verrait tous les aspects de la vie se restructurer. Dieu appelait l’homme à accompagner ce changement grâce à une transformation de sa vie morale et spirituelle.

La mission du Báb, consistait à préparer l’humanité à l’événement situé au cœur de cette évolution : l’avènement de celui que Dieu rendra manifeste, le messager universel de Dieu, attendu par les adeptes de toutes les religions.

La mission de Bahá’u’lláh débuta, en août 1852, dans un cachot souterrain de Téhéran, appelé le Sìyàh-Chàl.

En 1863, dans les jardins de Ridvan, il révéla à la communauté de fidèles

la mission qui était la sienne et le message dont il était porteur.