Les Baha’is de Chambéry

Categories

Accueil > La vie baha’ie > Le jeûne

Le jeûne

Dans toutes les religions précédant la foi baha’ie, le jeûne est un acte spirituel très important. Pour le Judaïsme c’est La fête du Grand Pardon, le Youm Kippour entre autres, pour les Chrétiens c’est Carême et dans l’Islam c’est le Ramadan.

Le jeûne bahà’i est d’une toute autre nature et sa spiritualité transcendante est révélée par Bahà’u’llàh :
XV. Voici les jours de jeûne. Heureux qui, par la chaleur que produit le jeûne, accroit son amour et se lève, joyeux et rayonnant, pour accomplir des actes nobles. En vérité, il guide qui il veut vers le droit sentier.

XVI. Extérieurement le jeûne peut paraître difficile et pénible, mais intérieurement c’est bénédiction et paix. Les seules pratiques de purification justifiées sont les exercices rigoureux qui sont en accord avec le livre de Dieu et sont sanctionnés par sa loi divine, et non ceux que les égarés infligent aux gens. Tout ce que Dieu révèle est aimé de l’âme. Nous le supplions de nous aider généreusement à faire ce qui lui est plaisant et acceptable.

XVII. En vérité, je vous le dis ! Jeûner est le remède suprême et le meilleur des soins pour la maladie du moi et de la passion.

Abdu’l-Bahà dit :
Le jeûne est un symbole. Jeûner signifie s’abstenir de tout désir. Le jeûne physique est le symbole de cette abstinence, c’est un appel ; tandis que l’on réfrène l’appétit physique, il faut s’abstenir des convoitises personnelles et des désirs égoïstes. Mais se passer uniquement de nourriture n’a aucun effet sur l’esprit. C’est uniquement un symbole, un appel. Autrement, cela n’a aucune importance. Jeûner pour atteindre le détachement ne signifie pas s’abstenir uniquement de nourriture. La règle d’or est : ni trop ni peu. La modération est nécessaire. Il existe une secte aux Indes dont les membres pratiquent l’abstinence à l’extrême, réduisant graduellement leur nourriture jusqu’à pouvoir s’en passer presque complètement. Mais leur intelligence en souffre. Un homme n’est pas capable de servir Dieu efficacement, tant matériellement que spirituellement, s’il est affaibli par le manque de nourriture. Il ne possède pas toute sa lucidité.
Bienheureux que vous êtes d’avoir obéi au commandement de Dieu et observé ce jeûne pendant la période sacrée, car ce jeûne matériel est un signe extérieur du jeûne spirituel, un symbole de retenue, d’abstention de tous les désirs du moi qui acquiert ainsi les caractéristiques de l’esprit, est emporté par les brises célestes, et brûle de l’amour divin.

Le mois du jeûne débute à la fin des jours intercalaires, pendant 19 jours et se termine par la célébration de Naw-ruz

27 février 2013

Prières pour le jeûne

LA PRIÈRE DU JEÛNEUR Louange à toi, Ô Seigneur mon Dieu ! Je te supplie, par cette révélation qui a changé les ténèbres en lumière et par laquelle a été édifié le Temple assidûment fréquenté, par laquelle la Tablette écrite a été révélée et le Rouleau de parchemin fut étendu et dévoilé, je Te supplie de faire descendre sur moi et...

Lire la suite