Les Baha’is de Chambéry

Categories

Accueil > La vie baha’ie > La consultation > Les principes de la consultation

1er mars 2013
Baha’i Chambéry

Les principes de la consultation

La consultation bahá’íe est un mode de fonctionnement nécessitant un certain état d’esprit. Elle est basée sur la conviction que nul ne peut prétendre détenir la vérité, et que le meilleur moyen de s’approcher de cette vérité, et de trouver des solutions aux problèmes traités est la sagesse collective.

La consultation repose sur les principes suivants :

  • Etablir les faits à partir d’informations émanant du plus grand nombre de sources possible et rassembler les différents points de vue, en ayant recours si besoin à l’avis d’experts
  • « Ils doivent exprimer leurs vues avec la plus grande dévotion, la plus grande courtoisie, la plus grande dignité, le plus grand soin et la plus grande modération. Retour ligne automatique
    Ils doivent, pour tous les cas qui se présentent, chercher la vérité et ne pas insister sur leur propre opinion, car l’obstination et la persistance sur un point de vue personnel conduirait finalement à la discorde et aux querelles, et la vérité resterait cachée »
    Une telle attitude n’implique toutefois pas de renoncer à exprimer un avis. Au contraire, la franchise est indispensable, car « l’étincelle de la vérité jaillit du heurt d’opinions contraires » ‘Abdu’l-Bahá
  • Un travail sur soi est alors nécessaire : il est interdit de minimiser l’opinion d’autrui, et d’autre part nul ne doit se sentir offensé si son opinion ne recueille pas l’assentiment des participants.
  • Aussitôt émise, une idée devient la propriété du groupe qui consulte et non plus celle de son auteur. Ce fonctionnement simple en apparence est déterminant pour la qualité de la consultation. Cela encourage l’expression d’idées motivées par la volonté sincère de servir pour le bien-être et l’intérêt de tous, plutôt que par un désir de gloire personnelle ou de séduire un électorat.

L’objectif de la consultation bahá’íe est dans l’idéal de parvenir à un avis unanime, mais lorsque ceci s’avère impossible, c’est l’avis de la majorité qui prévaut.
Tous les participants se rallieront alors à la décision prise, sans arrière-pensée, mais avec la certitude que la mise en œuvre de cette décision montrera si celle-ci était ou non appropriée, et que toute erreur peut être ultérieurement corrigée, dans la mesure où tous travaillent dans un même sens.