Les Baha’is de Chambéry

Categories

Accueil > Actualités > Les actus du monde > Campagne 7 jours pour se souvenir

10 mai 2015
Baha’i Chambéry

Campagne 7 jours pour se souvenir


Le 14 mai 2015 marque la septième année de l’emprisonnement des sept responsables bahá’ís, prisonniers de conscience en Iran. Ils ont été condamnés à 20 ans de réclusion pour des crimes qu’ils n’ont pas commis. La détention et la condamnation de ces bahá’ís, ainsi que bien d’autres, sont le reflet de l’oppression à laquelle font face tous les Iraniens qui désirent la liberté et le progrès de leur pays.

A partir du 14 mai 2015, les baha’is de France rejoignent une campagne internationale appelant à la libération immédiate et sans condition des sept responsables baha’is et de tous les prisonniers de conscience en Iran. Rejoignez la campagne sur Facebook et sur Twitter #en utilisant le hashtag : #7Bahais7years

Durant cette campagne de sept jours, chaque jour sera dédié à un des sept responsables bahá’ís, qui continuent de supporter les dures conditions d’incarcération dans deux prisons les plus sinistres de l’Iran. le cas de chaque prisonnier sera commémoré suivant le calendrier indiqué ci-dessous :

14 Mai : Mahvash SABET
15 Mai : Fariba Kamalabadi
16 Mai : Jamaloddin Khanjani
17 Mai : Afif Naeimi
18 Mai : Saeid Rezaie
19 Mai : Behrouz Tavakkoli
20 Mai : Vahid Tizfahm
Voir le document
Biographie des 7 responsables

Mme Sabet a été mise en détention le 5 mars 2008. Ses six collègues ont été arrêtés le 14 mai 2008, au cours de descentes policières à leur domicile.

Avant leurs arrestations, ils étaient membres d’un groupe national ad-hoc qui veillait aux besoins spirituels et sociaux de la communauté bahá’íe d’Iran.
Durant les six audiences, rapides et sans aucun respect des procédures régulières, ils ont fait l’objet de fausses accusations qui furent toutes rejetées en bloc par les accusés. C’est sur un fondement religieux non codifié que les sept responsables bahá’ís ont été condamnés à 20 ans d’emprisonnement, soit la plus lourde peine pour des prisonniers de conscience en Iran.

Avec près de 350 000 membres, la foi bahá’íe est la minorité religieuse non musulmane la plus importante d’Iran mais n’est pas reconnue comme religion par la Constitution du pays. Les bahá’ís restent sans protection juridique en Iran, alors que les autorités continuent à affirmer que le gouvernement a une obligation de préserver leurs droits en tant que citoyens et de leur assurer la sécurité.

Sous la présidence de Hassan Rohani ces persécutions continuent. Les étudiants bahá’ís ont été à nouveau interdits d’inscription dans les universités à la rentrée 2014, le grand cimetière bahá’í de Chiraz s’ajoute au 41 autres cimetières démolis par les autorités. Ces discriminations sont le fruit de la campagne d’incitation à la haine, à la méfiance, à l’intolérance et à la violence orchestrée en toute impunité et depuis des années par des fonctionnaires et membres du clergé.

Pour plus d’informations visitez le site www.bahai.fr et (en anglais) www.bic.org/7Bahais7years.