Les Baha’is de Chambéry

Categories

Accueil > Actualités > Les actus du monde > Ecosse - Discussion interreligieuse

25 septembre 2015
Baha’i Chambéry

Ecosse - Discussion interreligieuse

Lors d’un sommet interreligieux qui s’est tenu le mercredi 8 septembre, la Première ministre d’Écosse Nicola Sturgeon, récemment élue, a rencontré les représentants des différentes communautés religieuses. L’objet de cette rencontre était le rôle de la croyance dans la vie publique, l’importance du dialogue interreligieux et du soutien offert par les communautés religieuses à la crise humanitaire en Europe méridionale.

" Le travail interreligieux et la contribution des groupes religieux sont essentiels dans la transformation des vies et la construction d’une Écosse plus forte, plus juste et plus égalitaire", a déclaré la Première ministre/

Mme Sier, la directrice de Interfaith Scotland de confession bahá’íe, qui a travaillé avec l’Equality Unit du gouvernement écossais afin d’organiser le sommet, a demandé davantage d’investissement dans l’éducation interreligieuse pour les jeunes gens.
Dans ses remarques, elle a observé qu’« il y a un accroissement des possibilités de dialogue et d’engagement interreligieux parce qu’il y en a un besoin crucial et grandissant ce qui est visible à la fois dans le discours public et privé ».

« Les gens sont avides d’une version différente de la religion et l’histoire de l’engagement interreligieux est un récit puissant et plein d’espoir, a ajouté Mme Sier. Il est un contre-récit de deux fanatismes, le sectarisme et l’extrémisme ; le défi pour les organisations interconfessionnelles est de raconter l’histoire de façon de plus en plus marquante et, d’une manière ou d’une autre, d’amener les médias à l’écouter. »

L’Écosse est connue en Europe pour son initiative en faveur de la promotion de la compréhension mutuelle des enseignements, des traditions et des pratiques des différentes communautés religieuses.

Jeremy Fox, le représentant bahá’í, a déclaré : « Je voudrais indiquer que l’Écosse est, à bien des égards, un chef de file dans ce domaine et qu’elle ne devrait pas hésiter à faire connaître cette pratique dans les autres pays. »

Il a fait part à l’audience d’une déclaration de Bahá’u’lláh : « Notre espoir est que les chefs religieux du monde et ses dirigeants se lèvent conjointement pour réformer cette époque et corriger son destin. Qu’ils méditent d’abord sur les besoins du moment, qu’ils tiennent conseil et, après avoir consciencieusement et longuement délibéré, qu’ils administrent à un monde malade et cruellement atteint le remède qu’il requiert. »

Le sommet a eu lieu dans le Cabinet Office of Bute House, la résidence de la Première ministre à Édimbourg. Le bâtiment est composé de deux maisons situées juste à côté du 7 Charlotte Square, où ʻAbdu’l-Bahá a résidé pendant son séjour dans la ville en janvier 1913.

Les participants représentaient un large éventail de communautés religieuses, dont les communautés bahá’íe, bouddhiste, chrétienne, juive, hindoue, musulmane et sikhe, ainsi que d’organisations nationales et locales interreligieuses.

Plus d’info ici