Les Baha’is de Chambéry

Categories

Accueil > Actualités > Les actus du monde > Conférence mondiale - La foi en l’avenir

20 septembre 2015
Baha’i Chambéry

Conférence mondiale - La foi en l’avenir

La Communauté internationale baha’ie (BIC) et des représentants de 23 autres grandes traditions religieuses ont offert à l’Organisation des Nations Unies (ONU) des idées et des plans d’action dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD) - appelé Agenda 2030, programme de développement primaire de l’ONU pour les 15 prochaines années.

Dénommés "les engagements Bristol", les contributions des différents groupes religieux ont été présentés et discutés lors d’un événement de deux jours, intitulée « La foi en l’avenir", à Bristol, Royaume-Uni, les 8-9 Septembre. L’événement a été co-organisé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Alliance des religions et de la conservation (ARC).

Dans sa contribution à la réunion, le BIC a développé sur le rôle vital de la religion dans la réussite de l’ODD, il expliqué dans une déclaration écrite : "La religion a été une caractéristique de la civilisation humaine depuis l’aube de l’histoire et a incité d’innombrables personnes à se lever et à servir pour le bien-être des autres".
"Quand elle reste fidèle à l’esprit de ses fondateurs transcendantes, la religion est l’un des outils les plus puissants pour la création de nouveaux et bénéfiques modes de vie individuels et collectifs".
Pourtant, le BIC a également souligné que "le lien entre la conviction religieuse et le service pour le bien commun est nullement automatique. Il ya beaucoup à apprendre sur la façon dont les idéaux nobles s’expriment dans l’engagement et une action soutenue,".
Le document met en évidence un éventail d’activités, y compris les processus éducatifs pour renforcer les capacités des individus et des groupes pour prendre en charge leur propre développement moral, social, et économique.

Daniel Perell, un représentant de la BIC à l’ONU, a parlé du pouvoir de transformation de la religion, qui peut puiser la motivation humaine aux niveaux les plus profonds.
"Nous pouvons tous penser à des exemples où les figures centrales de nos religions ont changé les cœurs, les esprits, et les vies - le cours de l’histoire - par de petites actions", a déclaré M. Perell.

Martin Palmer, secrétaire général de l’ARC, a souligné que l’engagement pris par les chefs religieux pour être une force de bien social dans le contexte de l’ODD se fonde sur une longue tradition qui remonte à des siècles.

Le directeur de l’équipe du PNUD sur l’agenda de développement post-2015, M. Paul Ladd, a officiellement accepté au nom de l’ONU les engagements de Bristol des communautés religieuses. Il a ajouté : "Plus de 80 pour cent des habitants de la planète expriment une appartenance religieuse. Sachant cela, il devient clair que l’ONU a besoin de travailler en étroite collaboration avec les communautés religieuses au cours de la prochaine 15 ans pour que les nouveaux objectifs mondiaux pour le développement durable soient atteints. "

Les engagements Bristol seront présentés à l’Assemblée générale de l’ONU ce mois-ci, lorsque les ODD seront formellement adoptés.